Ciné-Débat

L’association France Palestine Solidarité 04 organise en partenariat avec le Cinéma Le Top une soirée projection-débat :

  • Vendredi 14 octobre à 20H30
  • Cinéma le Top
  • 58, bd Gassendi- DIGNE les Bains

En présence de

  • Denis SIEFFERT, journaliste, directeur de la rédaction de Politis,
  • auteur de Israël-Palestine : une passion française- La Découverte-oct 2004

Autour du film

  • PARADISE NOW
  • ''Sélection officielle Berlin 2005- Prix du Public
  • Prix du meilleur film européen- Prix Amnesty International
  • De Hany Abu Assad- Palestine/Pays Bas/Allemagne/France- 2005- 1H27''

Synopsis

Deux amis d’enfance palestiniens, Khaled et Saïd, sont désignés pour commettre un attentat suicide à Tel-Aviv. Engagés volontaires depuis plusieurs années dans une faction, ils sont liés par un contrat moral qu’ils ne peuvent ou ne veulent pas rompre. Ils passent une dernière soirée avec leurs familles sans pouvoir toutefois leur dire adieu. Le lendemain, munis de leurs ceintures d’explosifs, ils sont conduits à la frontière. Mais l’opération ne se déroule pas comme prévu…


Critique de Denis SIEFFERT – POLITIS n°868- 22/09/05

On imagine aisément les critiques dont peut-être la cible « Paradise now ». Du côté israélien, on dira sans doute qu’il humanise les terroristes. Et, côté palestinien, qu’il condamne la résistance sans mettre suffisamment en lumière la colonisation et ses excès. Le film d’Hany Abu-Assad, cinéaste palestinien de Galilée (et donc de nationalité israélienne) s’offre en effet sciemment, et de façon totalement assumée, à ces deux regards réprobateurs. Mais c’est la richesse de cette première œuvre de fiction consacrée au terrorisme palestinien que de ne flatter personne. Ainsi, Saïd et Khaled, les deux jeunes gens de Naplouse que des commanditaires impavides veulent transformer en bombes humaines au cœur de Tel-Aviv, ne correspondent jamais à l’image du fanatisme que nous renvoie généralement une information sommaire. En permanence le doute les habite. (…..) C’est l’appel de la vie, lancinant tandis que les deux jeunes gens accomplissent les gestes qui préparent leur acte mortifère.(….) Mais c’est avant tout le visage frémissant et les mots ardents de Suha, la jeune femme qui aime Saïd et tente jusqu’au bout de le détourner de son but. Il est évident que Suha exprime, sans aucun didactisme, le point de vue du cinéaste. Le film atteint l’essence de son message quand le conflit politique devient conflit intérieur. Quand le questionnement sur le mode de résistance devient interrogation sur la vie et la mort.(…..) On verra que le cinéaste apporte à ces questions deux réponses apparemment contradictoires. Cela sans jamais que la position morale soit ambiguë. Elle ne l’est pas parce que le plaidoyer de Suha pour la vie est un plaidoyer pour toutes les vies, de Naplouse comme de Tel-Aviv.




Tarif

  • 5 euros dont 1 euro reversé à l’AFPS04.

En savoir plus


  • Association France Palestine Solidarité 04
  • Le Village- 04510-MALLEMOISSON
  • Tél/fax: 0492347484-0685121495
  • Email: mounekris@aol.com
  • Monique ETIENNE - Présidente de l’AFPS04