Ministère de l’éducation nationale - Mars 2007
Rapport sur la contribution des nouvelles technologies à la modernisation du système éducatif



Le ministère de l’éducation nationale a publié en mars 2007 un rapport dressant un état des lieux et faisant des propositions sur les usages des nouvelles technologies en milieu éducatif.

Au sommaire du rapport :

I. CONSTATS

A. Une situation de l’usage des TICE en France difficile à caractériser

  • 1. Des statistiques parcellaires, pas nécessairement adaptées à un constat exhaustif
  • 2. L’absence d’objectifs clairement définis et d’une politique nationale cohérente visant à les mettre en œuvre empêche d’évaluer les résultats obtenus

B. Les freins à une généralisation de l’usage des TICE

  • 1. L’action de l’État et des collectivités territoriales est fortement contrainte par les dispositions relatives à la décentralisation
  • 2. L’échelon central de l’éducation nationale n’assure pas la cohérence des multiples initiatives
  • 3. La difficile intégration des TICE dans les pratiques pédagogiques des enseignants

C. Des conditions matérielles hétérogènes entre les niveaux d’enseignement, les territoires, les établissements

  • 1. La qualité des équipements : le primaire, parent pauvre des TICE ?
  • 2. Une gestion professionnalisée des équipements qui fait défaut, sauf initiatives locales
  • 3. Une aide aux utilisateurs dépendant du contexte de chaque établissement

D. L’introuvable marché des ressources

  • 1. Une production sous perfusion
  • 2. Une diffusion complexe
  • 3. La « concurrence » des ressources libres


II. PROPOSITIONS

A. Reconstituer un cadre de gouvernance national plus efficace pour la mise en œuvre d’une vraie politique des TICE

  • 1. Un recentrage de l’administration centrale sur la définition d’une politique éducative et son impulsion
  • 2. Fournir les outils et les référentiels permettant une mise en œuvre efficiente de la politique nationale des TICE

B. Faire du territoire académique un échelon de cohérence sur la base d’un projet TICE partagé par l’ensemble des acteurs

  • 1. Asseoir la légitimité du rectorat dans un rôle d’initiative et de coordination
  • 2. Mutualisation des initiatives de l’État et des collectivités territoriales par le biais de plates-formes territoriales de services
  • 3. Un dialogue TICE rénové dans le cadre du pilotage national

C. Mettre en place un cadre global d’accompagnement du changement des pratiques

  • 1. Une communication à destination de l’ensemble des publics articulée sur les objectifs de la politique nationale
  • 2. Une formation initiale et une formation continue qui répondent aux attentes
  • 3. Un dispositif d’accompagnement du changement homogénéisé et professionnalisé
  • 4. Vers une politique d’incitation individuelle aux usages
  • 5. Encourager les expériences innovantes et en tirer tous les enseignements

D. Passer d’une politique de soutien à la production à une politique de soutien à la demande en structurant la mise à disposition des ressources

  • 1. Un dispositif de soutien à la production à améliorer
  • 2. Faciliter la mise en œuvre des ressources commerciales par les enseignants
  • 3. Une plus grande structuration de l’offre « libre » pour en exploiter toute la richesse


> Télécharger le rapport :