LA PAROLE A...
Magalie Schwendemann, association Petit d'O



1 - Pouvez-vous en quelques mots nous indiquer l'objet de votre association ?

M.S. : Les actions de l’association se déclinent autour de 3 pôles majeurs…

1) La culture Ateliers danses, musique, céramique, sculpture, arts plastique, arts martiaux, photographie, littérature, théâtre, conférences et visites de Musées d’art contemporain et classique, histoire de l’art… (Projet de développement de la danse classique en milieu rural avec le CDMDT , les MJC et l’école de musique du Haut Buech, mise en place d’une médiathèque danse…)

2) L’environnement Ateliers archéologie, scientifiques, énergies renouvelables et nouvelles, conférences, visites de laboratoires (création de spectacle sur le thème de l’eau, primé à Stokholm dans le cadre du Junior Price of Water, séjour néolithique…..)

3) L’éducation Ateliers de découverte de la pédagogie Montessori, prêt de matériel pédagogiques et didactiques, rencontres et débats autour des différentes méthodologies d’apprentissage… participation au réseau REAAPO5.

…qui se fédèrent au long de l’année, parfois sur deux ans dans la perspective de mener un projet artistique et scientifique à vocation écologique.


2 - Depuis quand existe-t'elle et quel est son territoire d'intervention ?

M.S. : Petit d'O est né en 2003 dans le Guillestrois, parrainée par Albert Jacquard, généticien, philosophe.

Aujourd’hui l’association est Serroise et intervient essentiellement dans le bassin du Buech, travaille en partenariat avec le Musée de Gap et d’autres associations ou intervenants.

3 - Quelles sont les responsabilités que vous assumez au sein de cette association, et depuis quand ?

M.S. : Je suis essentiellement coordinatrice de projets, mais j’interviens de même en tant que professeur de danse, chorégraphe, et éducatrice Montessori. L’association héberge un petit collectif de danseurs, circassiens, musiciens, éclairagistes, costumières : "katar6", compagnie de danse théâtre dont les créations émergeront dès septembre 2008.

4 - Qu'est-ce qui vous a amené à assumer de telles responsabilités ?

M.S. : C'est un véritable vecteur d’énergies constructives ayant pour base un véritable questionnement du fonctionnement de "l'humain" et de l’humanité, à l’instar des réflexions de M. Jacquard qui met en exergue le rôle du "lien" entre les êtres et les choses…

Ayant travaillé en tant que danseuse et chorégraphe (Opéra du Rhin, DV8 Physical Theater….), éducatrice Montessori et maman de 4 enfants, le lien entre les arts, l’éducation et l’environnement est le fil conducteur d’un quotidien que je partage sans clivage avec l’équipe de l’association.

Donner le goût du "possible" et permettre aux enfants d’aller jusqu’au bout d’un projet en le modifiant, l’adaptant selon les contraintes ou les ouvertures rencontrées me semble une motivation essentielle dans mon travail, tendre vers l’autonomie…

5 - Quelles sont les principales satisfactions que vous en retirez ?

M.S. : Ce rôle de coordinatrice de projets est une porte ouverte sur des rencontres et des réflexions indissociables au fonctionnement d’un projet associatif, citoyen, social, culturel…. ce qui par essence nourrit "la vie" ...et le lien entre les différents partenaires met en lumière les qualités et compétences de chacun…

6 - ... Et les principales insatisfactions ?

M.S. : Je n’emploierai pas le mot "insatisfaction", je n’en n’éprouve aucune… Peut-être parfois est-il logistiquement difficile de faire face à la nécessité de communication, davantage que d’informations…

7 - Si vous aviez un souhait à formuler pour la vie associative, ce serait... ?

M.S. : Nous avions l’idée de permettre aux associations de mieux se connaître afin de mener conjointement des actions lorsque les idées de départ convergent vers un ou des projets communs… Votre site et vos actions en sont déjà un moyen pertinent.

Le partenariat est un moyen efficace lorsque ses termes parviennent à être définis de manière équilibrée.

Malgré les progrès technologiques, la "communication" n’a pas encore franchi le cap de l’information… J’ai le sentiment que la "compréhension", "la prise de temps" pourraient être de véritables partenaires…



8 - Souhaitez-vous insister sur un événement que votre association va prochainement proposer ?

M.S. : Dans le cadre du Parcours des Fées à Crévoux, manifestation artistique, nous réaliserons un épouvantail géant, un personnage de l’épopée de Gilgamesh, le géant Houmbaba qui se glissera bien sûr dans le décor final de la pièce (création en cours). Deux stages d’art plastique sont donc prévus pour cette concrétisation, en partenariat avec le musée de Gap et animé par Kareen Hoor au siège de l’association à Serres. En Mars : les 23 et 24. En avril : les 17, 18 et 19.

Un atelier d’écriture avec Erwan Prévost "Association SitoSita" aura lieu le 29 mars dans le jardin de 14h à 17h, toujours autour du thème de Gilgamesh . En cas de mauvais temps, RV à l’Entre pot. 5€ de participation.

Les ateliers danse réguliers en partenariat avec les MJC :

La MJC de Serres a mis en place des cours de danse classique débutants les mercredis de 14h à 15h. Des ateliers d’expression corporelle. Les jeudis de 17h à 18h pour les enfants et de 18h à 19h pour les ados et adultes.

La MJC de Veynes pour les cours de danse classique. Les lundis matins de 9h à 10h15 pour les adultes. Les mercredis de 15h30 à 16h15 pour les touts petits et de 16h15à 17h15 pour les enfants.

Au centre social d’Aspres les ateliers d’expression corporelle ont lieu les mardis de 16h45 à 17h30 pour les touts petits et 17h30 à 18h30 pour les enfants.

Petit d'O sera présent au Printemps du Livre à Veynes, avec Kareen et Magalie pour des ateliers arts plastiques et l’épopée de Gilgamesh », premier livre de l’humanité….

Le 8 juin, à 15h30, notre spectacle "à l’eau" est programmé à l’Alcazar à Sisteron.


> En savoir plus :