INTERVIEW
Jean-Paul Chastel : Le Centenaire du Football à Veynes



Jean-Paul Chastel est l'un des responsables du comité d'organisation du centenaire. Membre du Comité Départemental USEP, il travaille au service des sports de la ville de Veynes

Il répond à nos questions...

> Pouvez vous nous présenter en quelques mots cet événement ?

J.P.C : C'est toujours difficile de présenter 100 ans de football en quelques lignes ! L'important pour nous est de retracer la mémoire du club, qui est l'un des plus anciens dans le département. Son intitulé "Union Sportive Veynoise SNCF Football" fait ressortir le rôle important de la SNCF dans son existence. Nous voulons également évoquer toutes les personnes investies et établir des passerelles avec le monde de la culture veynoise (par la réalisation d'une fresque au stade) et avec le monde de l'éducation (avec un carnaval des écoles sur le thème du foot).

> De quand datent les origines de l'histoire du foot à Veynes ?

J.P.C : Nous sommes remontés à la première trace du football à Veynes que nous avons pu retrouver. C'est une carte postale datée du 17 novembre 1908. Elle représente la photo d'un groupe de passionnés qui vient de disputer un match contre l'équipe du Stade à Gap, qui était à l'époque l'équipe la plus forte. Et déjà à l'époque ils se plaignaient du manque de bénévoles et des difficultés à mettre en place un bureau !!! Ensuite il y a eu un essai de création de club en 1912. C'est seulement en 1920 que le premier club est enregistré officiellement sous l'appellation "Groupement Sportif Veynois". Et en 1922 est créée l'US Veynes SNCF Football.

> Quels sont les événements forts de la vie de l'US ?

J.P.C : Ce qui a le plus marqué le club, ce sont ses participations au 6ème tour de la Coupe de France, contre Menton dans les années 1970, Martigues en 1975, puis Cannes et Endoume dans les années 1990. Il y a eu également des montées en division d'honneur régionale et plusieurs titres au niveau des équipes de jeunes.

> Et le club aujourd'hui, quel portrait en dresser ?

J.P.C : Le club aujourd'hui ce sont quelques 210 licenciés évoluant dans une dizaine d'équipes. Nous avons des équipes dans chaque catégories, mais ce sont les équipes de jeunes qui drainent les parents, les bénévoles. Il y a quelques féminines très jeunes, mais pas d'équipe.

> Au niveau de la gestion du club, comment cela se passe t-il ?

J.P.C : Nous avons beaucoup de mal à conserver des équipes seniors et de jeunes avec beaucoup de joueurs. On fait ce que l'on peut pour garder le sport collectif en avant. Il nous faut gagner quelques éducateurs et dirigeants et améliorer les structures. La Municipalité étudie des projets pour qu'on ait un stade digne de ce nom. La Municipalité nous aide beaucoup par des conventions et des subventions.

> Comment va se dérouler ce centenaire du foot à Veynes ?

J.P.C : Nous avons prévu deux rendez-vous par mois durant douze mois. Le prochain rendez-vous, c'est le 6 juin, à 18h30 aux Variétés, avec la sortie de notre DVD "100 ans de foot à Veynes", réalisé par Christophe Rosanvallon, pour garder une trace de tous ceux qui ont marqué le foot à Veynes. Puis le samedi 5 juillet il y aura la grande fête du club qui associera les clubs amis. Nous aurons un match entre les anciens de Veynes et d'anciens professionnels de l'OGC Nice. Un autre temps fort sera le 15 novembre, avec la soirée du centenaire où nous remonterons le temps avec des anecdotes, des films, des histoires et un repas dansant.

> Je suppose que vous associez de nombreux partenaires à cet événement ?

J.P.C : Oui, nous avons établi un partenariat avec le centre éducatif de formation aux travaux publics d'Aspres-sur-Buëch, pour mettre le pied à l'étrier à des jeunes. Il y a également un partenariat avec l'OM, à travers Laurent Bonnard, joueur professionnel à Marseille, qui témoigne dans le DVD que nous produisons à cette occasion. Et il faut ajouter un partenariat avec le centre anti-cancéreux Paoli Calmettes, le centre régional de lutte contre le cancer : nous nous sommes procurés des maillots de joueurs professionnels qui vont être mis aux enchères, et l'argent sera reversé au centre.

Et je tiens à remercier au nom du club Michel Baulier, de Gap, qui est le parrain de notre centenaire, ancien joueur professionnel à l'OM, Sochaux et Metz. Sans oublier Jean-Pierre Rey qui a travaillé sur la partie des recherches historiques et a recueillis plus de 250 photos, ainsi que Serge Eysseric, l'élément catalyseur de ce centenaire qui ne compte pas son temps, et bien sûr Sylvain Therond, notre président.


> En savoir plus :