Conseil National de l’Information Statistique (CNIS) :
Une meilleure prise en compte des associations dans la statistique publique



Le Conseil National de l’Information Statistique (CNIS) du 23 janvier 2009 a été voté le projet à moyen terme 2009-2013 de la statistique publique.

Il est à noter que le travail de sensibilisation et de plaidoyer pour une meilleure prise en compte des associations dans la statistique publique entrepris depuis plusieurs années, par les représentants du monde associatif organisé, semble enfin porter ses fruits.

Dans le projet d’avis général sur le programme statistique à moyen terme 2009-2013 voté par l’Assemblée Plénière, il est clairement mentionné que :

« Le bilan du moyen terme précédent a pointé le manque d‘informations sur les associations et leur production. Le Cnis souhaite que les lacunes soient comblées lors de ce moyen terme »

L’avis transversal n°9 adopté lors de l’Assemblée Plénière est encore plus précis :

« Suite aux rapports Langlais et Morange sur le secteur associatif, le Conseil demande aux services statistiques publics d’améliorer la connaissance des associations. Il souhaite que la mesure du travail bénévole soit améliorée comme le recommande l’Organisation Internationale du Travail. Une périodicité régulière de ces travaux et des statistiques harmonisées de l’économie sociale devrait permettre une analyse étayée de l’évolution du tissu associatif. »

Enfin l’avis n°6 proposé par la formation « Commerce, Services » dans sa version amendée par Edith Archambault (représentant le CNVA) et adoptée par l’Assemblée Plénière complète ces recommandations :

« Le Conseil encourage vivement les projets d’extension de la couverture des enquêtes sectorielles annuelles aux secteurs agrégés « arts, spectacles et autres activités récréatives » et « associations et autres services personnels » par des interrogations adaptées à ces activités. Il souhaite que la possibilité d’améliorer la connaissance des autres activités associatives notamment l’enseignement, la santé et l’action sociale soit examinée. Il considère que ce développement devrait contribuer à une meilleure connaissance de l’économie sociale ».

Voilà donc une avancée notable vers la reconnaissance statistique des associations... à suivre avec attention !

En savoir plus :


Source de l'information :

Article de Romain Guerry, conseiller technique « Economie des politiques sociales et de l’emploi » – membre titulaire du CNIS au nom des associations sanitaires et sociales.