Cette réunion a été l’occasion pour les responsables associatifs français d’entendre et de débattre des enjeux du dialogue civil en Europe avec des intervenants du CESE, dont le groupe de liaison des acteurs de la société civile auprès du CESE, du Parlement européen, du Comité des régions, de la représentation française permanente à Bruxelles.

Les enjeux du dialogue civil apparaissent clairement aujourd’hui alors que l’Europe ne suscite pas ou plus l’adhésion des européens. Elle constitue pourtant un espace politique démocratique majeur pour l’avenir des populations. Le paradigme de la construction européenne n’est plus celui de la paix entre les peuples par la seule construction d’un grand marché unique, il donne donc toute sa force et sa valeur à une réelle participation citoyenne dans la construction du projet européen au XXIème siècle.

La légitimité de l’Union Européenne passe par le suffrage universel et donc par la démocratie représentative au Parlement européen. La place des organisations sociales, issues du monde du travail, est toujours aussi décisive dans la construction européenne. Pour autant, à côté de la démocratie représentative, de la démocratie sociale, le nouveau projet européen doit relever également de la participation citoyenne notamment dans le cadre des associations organisées.

C’est pourquoi la CPCA, instance de représentation du mouvement associatif organisé en France, s’est mobilisée pour présenter un Manifeste dans le cadre de sa campagne "Que serait l’Europe sans les associations ?".

Ce manifeste sera diffusé aux candidats aux élections européennes de juin prochain, porté notamment par les CPCA régionales dans les 7 circonscriptions de métropole.

Téléchargez le Manifeste CPCA pour les élections européennes :

En savoir plus :