Bien que le taux de surmortalité des abeilles atteigne 30 à 35%, les pouvoirs publics continuent d’autoriser des pesticides neurotoxiques, mortels pour les abeilles et hautement toxiques pour l’environnement.

Alors que l’Allemagne, l’Italie et la Slovénie ont suspendu l’homologation du Cruiser à cause de fortes mortalités d’abeilles au printemps dernier, la France privilégie les intérêts de l’agro-industrie en autorisant en décembre 2008, pour la seconde année consécutive, cet insecticide de la même famille que le Gaucho et le Regent !

Il est aujourd’hui impératif de ne pas reconduire pour la troisième année l’autorisation du Cruiser, pour laquelle l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments livre des avis positifs sur la seule foi des données fournies par Syngenta.

L’objectif de la campagne « Pesticides : les abeilles piquées au vif ! » est de demander au ministère de l’agriculture de retirer du marché et d’interdire le Cruiser et tous les pesticides neurotoxiques systémiques, qui imprègnent les plantes toute leur vie et persistent plusieurs années dans le sol.

Les associations souhaitent tirer la sonnette d’alarme : la pollinisation est un service écologique rendu par les abeilles estimé à presque 10% de la valeur de la production agricole mondiale.

Or cinq milliardièmes de gramme de Cruiser suffisent à tuer une abeille ! Le Ministre de l’agriculture, actuellement en campagne pour les élections européennes, doit être à même de montrer son implication en matière de réduction des pesticides et doit aujourd’hui arrêter définitivement ce "serial-Cruiser".

Pourquoi cette campagne ?

Quatre-vingt pour cent des espèces végétales dépendent directement de la pollinisation par les insectes.

S’il fallait donner une valeur monétaire à ce service écologique, il serait estimé à 153 milliards d’euros*, presque 10% de la valeur de la production agricole mondiale destinée à la consommation humaine.

Mais depuis quelques années le sort des abeilles est devenu inquiétant : leur taux de surmortalité atteint 30 à 35%, taux anormalement élevé qui atteint dans certains cas 50% de pertes hivernales.

Sur le banc des accusés : multiplication des substances chimiques et des pesticides dans l’environnement, présence de parasites, effets désastreux des monocultures, ravages du frelon asiatique, impact du changement climatique etc.

Malgré cet effondrement alarmant, le ministre de l’Agriculture a ré-autorisé en décembre 2008 le Cruiser, un insecticide de traitement des semences de maïs, mortel pour les abeilles et hautement toxique pour les oiseaux et l’environnement, fabriqué par la firme Syngenta, l’un des leaders mondiaux sur le marché des pesticides.

Cette seconde autorisation court jusqu’au 15 mai 2009, juste après les semis de maïs, et risque d’être reconduite pour 2010.

Pourtant, nos voisins allemands, italiens et slovènes ont suspendu l’homologation de ce produit suite aux mortalités catastrophiques des abeilles au printemps 2008.

En autorisant à nouveau le Cruiser, le ministère de l’Agriculture privilégie une fois de plus les intérêts des firmes agrochimiques.

Sur la seule foi des industriels, l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments a émis un avis favorable tout aussi complaisant que surprenant. Schizophrène, l’Etat mobilise par ailleurs des fonds pour le soutien de la filière apicole !

D’autres facteurs affectent les butineuses.

Le frelon asiatique, introduit accidentellement en France dans les années 2000, envahit et détruit les ruches d’abeilles… sans que les responsables politiques pourtant alertés n’agissent face à cette menace grandissante. Plus que jamais, une autre agriculture et une large sensibilisation sont nécessaires.

L’abeille est un maillon indispensable des écosystèmes.

La protéger, c’est nous éviter le cauchemar d’un nouvel écocide irréversible.

Partenaires :
  • Agir pour l’Environnement
  • UNAF
  • MDRGF
  • FNAB
  • CIVAM
  • CIELE
  • Amis de la Terre
  • Réseau Agriculture Durable
  • Action Consommation
  • LPO
  • Ecole et Nature
  • Confédération paysanne
  • Ligue de l’enseignement
  • Biocoop
  • Eau et Rivière de Bretagne

Avec le soutien de Botanic

En savoir plus :
  • Pourquoi cette campagne ?
  • Des demandes à exaucer.. « dard dard » !
  • Un serial-Cruiser ?
  • Abeilles : la dernière danse ?
  • Frelon asiatique : la grande invasion ?
  • Des experts sous influence
  • L’abeille a le bourdon…
  • Des abeilles… à la maison
  • Cités fleuries et sans pesticides
  • Revue de presse

>>> www.agirpourlenvironnement.org