La Ligue de l'enseignement apprécie l'honnêteté intellectuelle du rapport présenté par le président du Conseil d'Analyse de la Société, le 21 septembre dernier, au Ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives.

La volonté de permettre la juste représentation de la diversité des associations en constitue le fil conducteur et nous y souscrivons pleinement.

Un certain nombre de propositions y sont formulées que la Ligue de l'enseignement avait soutenues.

Le rapport développe l'urgence de se doter de données rigoureuses sur notre univers ; cette nécessité - très largement partagée depuis de nombreuses années - n'a pourtant pas mérité jusqu'ici l'investissement public modeste qu'elle suppose.

Cet enjeu est presque un préalable si l'on veut savoir à quelles réalités la représentation associative doit donner de l'écho.

Le rapport entérine la réforme du Haut conseil de la vie associative, tel qu'élaborée au sein de l'actuel Conseil national de la vie associative et insiste là encore sur les moyens nécessaires pour remplir la fonction d'expertise attendue de lui.

Il propose que la représentation des associations soit renforcée au sein du Comité économique, social et environnemental français mais aussi au Comité économique et social européen.

Au-delà, il affirme la nécessité de réunir des moyens pour accompagner une montée en puissance du lobbying associatif français en Europe.

Le rapport prévoit également de faire de la Conférence nationale de la vie associative, la pièce maîtresse de ce dispositif et insiste sur la nécessité de la tenir obligatoirement tous les 2 ans. Autant de propositions défendues par notre mouvement depuis des années.

Luc Ferry innove essentiellement par sa proposition de créer des Conseils régionaux de la vie associative, composé de membres élus par leurs pairs, départementalement.

Nous sommes très ouverts à l'approfondissement de cette piste, qui présente de nombreux intérêts.

La Ligue de l'enseignement a beaucoup œuvré pour l'émergence d'une Conférence permanente des coordinations associatives et continuera de le faire, convaincue que les associations ont besoin d'un porte-voix indépendant des pouvoirs publics.

Cet effort d'auto-organisation, qui n'est pas abouti, n'est pas contradictoire avec l'existence d'instances de représentation sous l'égide des pouvoirs publics.

Source :

  • "Rapport Ferry sur la représentation du monde associatif : des pistes intéressantes"
  • Communiqué de la Ligue de l'enseignement
  • Publié le : Jeudi 30 septembre 2010