La Ligue de l'enseignement prend position :

Stigmatiser les précaires est indigne

Après l’opposition "Français de souche - Français d’origine étrangère", voici le grand retour de l’opposition "travailleurs (qui se lèvent tôt) – assistés (profitant des aides sociales)".

Pour lutter contre les "dérives de l’assistanat", véritable "cancer de la société française" (sic), Laurent Wauquiez, ministre des Affaires européennes, a proposé de plafonner l'ensemble des minimas sociaux à 75 % du smic et d'obliger les bénéficiaires du RSA à effectuer 5 heures hebdomadaires de travaux de "service social".

Laurent Wauquiez a aussi jugé anormal que le système de protection sociale, "le plus généreux d'Europe", permette aux étrangers, "très facilement, de bénéficier de nos différents outils de solidarité". Il souhaite ainsi établir une durée minimale de travail en France -cinq ans- "pour pouvoir accéder au système de protection sociale".

Ces propos sont intolérables car méprisants pour les plus humbles de nos concitoyens et dangereux pour la démocratie.

Le cliché du chômeur cumulant les minimas sociaux et gagnant plus que le travailleur et la "chasse aux pauvres" ont des relents nauséabonds de populisme, indignes.

Thèmes porteurs auprès de l’opinion, promus depuis plusieurs semaines par certains membres du gouvernement, l’objectif n’est-il pas, là encore, de draguer l’électorat du Front national ?

A moins d’un an de l’échéance présidentielle, la stratégie serait juste grossière si elle ne stigmatisait pas des citoyens précarisés et n’attisait plus encore les rancœurs qui rongent le pacte social.

Source :

  • Communiqué publié par la Lettre d'information "La Ligue de l'enseignement prend position"
  • Le : vendredi 13 mai 2011