Rapport sur les rythmes scolaires : un chantier à poursuivre

Le rapport sur les rythmes scolaires remis cette semaine au ministre de l’Education nationale reprend des propositions importantes, défendues depuis de nombreuses années par les réseaux de la société civile organisée, concernant le rééquilibrage de la journée, de la semaine et de l’année scolaire.

La Ligue de l’enseignement, associée dès le départ à la réflexion au sein du comité de pilotage, se réjouit que soit enfin prise en compte la globalité des temps d’éducation de l’enfant, envisagée au travers de la concertation au local de l’ensemble des acteurs de la communauté éducative.

Si cette reconnaissance essentielle des acteurs locaux paraît effectivement être le cadre pertinent indispensable aux nécessaires ajustements, il conviendrait cependant de réfléchir plus en détail aux conséquences du choix de leur périmètre d’application, afin qu’ils puissent être le mieux adaptés à l’intelligence et à la complexité du territoire humain concerné.

La Ligue de l'enseignement se prononce donc pour une poursuite de la réflexion sur les contenus et méthodes pédagogiques d’enseignement et d’éducation à mettre en œuvre, contenus qui conditionnent de fait la durée annuelle totale des activités scolaires et éducatives, qui restent à ce jour en France parmi les plus élevées de l’OCDE.

De la même manière, la piste de la relance de l’accompagnement éducatif devra être l’occasion de repenser les nécessaires articulations entre éducation formelle et non formelle dans une perspective d’éducation globale et partagée, sans retomber dans les limites du dispositif impulsé en 2007.

Membre du comité de pilotage de la conférence sur les rythmes scolaires, la Ligue de l’enseignement prendra toute sa part au débat à venir et continuera de pousser ses propositions dans le cadre du Collectif des Associations Partenaires de l’Ecole (CAPE).

Source :