Scale me Up

LE CONTEXTE

Transition économique et sociale, renouveau démocratique, impératif écologique : l’innovation sociale recherche des solutions face aux enjeux sociétaux qu’il incombe aujourd’hui de relever.

Partant des besoins réels et locaux des citoyens, elle est une source d’emplois durables, et constitue un puissant levier pour la résilience et la transformation des territoires.

Ainsi, en France, l’économie sociale et solidaire a repensé la gouvernance et le mode de distribution des richesses de l’entreprise, gagnant socialement en agilité et en performance.

Le résultat est là : l’économie sociale et solidaire à su se montrer particulièrement robuste pendant la crise, pesant pour 10,5 % du PIB et employant près de 2,5 millions de salariés, au service d’un impact sociétal et environnemental positif.



L’innovation sociale jouit d’une forte notoriété aussi en Europe...

Le 4 décembre 2015, l’Espagne, l’Italie, le Luxembourg, la République Slovaque, la Slovénie, et la France ont adopté une déclaration pour soutenir cet écosystème, à l’occasion de la conférence « Booster les entreprises sociales en Europe » organisée par la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne.

C’est pour prolonger cette dynamique européenne que la démarche #ScaleMeUp a été imaginée et mise en place.

Le 17 juin, la Secrétaire d’État à l’Économie sociale et solidaire, Martine Pinville, réunit les Ministres de tous les États membres volontaires.

L’ambition politique est claire : aboutir à une reconnaissance partagée de cette économie d’avant-garde pour la fin d’année 2016.

« Grâce à cette avancée, demain, toute entreprise de l’économie sociale de l’Union européenne pourrait être reconnue comme telle et se développer en France par exemple, en bénéficiant des dispositifs de notre loi en faveur de l’ESS, adoptée en 2014 » selon Martine Pinville.

>>> En savoir plus...


Source de l'information :