Sport scolaire...

Les bénévoles associatifs peuvent participer à l'encadrement des séances de natation scolaire

L'apprentissage de la nage le plus tôt possible chez l'enfant constitue le principal moyen de lutter contre les noyades d'enfants et la coopération entre maîtres-nageurs professionnels et bénévoles associatifs aux opérations engagées en ce sens est de nature à permettre d'améliorer à long terme le taux d'enfants sachant nager.

C'est ce que précise le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports dans une réponse ministérielle publiée le 4 avril 2017 en réaction à une demande visant à supprimer aux intervenants bénévoles la faculté d'encadrer des séances de natation scolaire prévue par la circulaire du ministère de l’Éducation nationale du 7 juillet 2011.

Les bénévoles des différentes fédérations sportives, souvent titulaires de diplômes fédéraux, de par leur implication quotidienne auprès des plus jeunes, peuvent être des relais de grande qualité, pour les intervenants professionnels, dans le cadre strict des prérogatives de chacun.

Les noyades d'enfants représentent environ 20 % de l'ensemble des noyades enregistrées en France et ont principalement lieu en piscines privées.

L'opération « Savoir Nager », initiée en 2008, a permis de mettre en place des stages d'apprentissage de la natation en complément de l'école.

En 2014, cette opération a été intégrée dans le cadre d'un plan plus global de développement de l'apprentissage de la nage, « J'apprends à nager », afin de toucher un nombre d'enfants plus important.

En juin 2015, des crédits supplémentaires ont été affectés à cette opération afin de soutenir de nouvelles actions organisées par des clubs sportifs ou des collectivités territoriales dans les quartiers de la politique de la ville et dans les zones de revitalisation rurale.

Textes de référence



Source de l'information :