La Ligue de l’enseignement communique...

Emplois aidés : la Ligue de l’enseignement mobilisée aux côtés du Mouvement associatif et du CNEA

Mercredi 6 septembre, en Conseil des ministres, le gouvernement a réaffirmé sa décision de limiter le nombre de contrats aidés à 310 000 en 2017 contre 460 000 en 2016, soit 150 000 de moins. Dans ce contexte, la Ligue de l’enseignement reste mobilisée aux côtés du Mouvement associatif pour exiger le maintien du nombre de contrats aidés en 2017 et 2018 et le lancement d’une concertation sur le sujet. Elle déplore en particulier la confusion faite par le gouvernement dans ce communiqué entre service civique et emplois aidés. La Ligue s’associe par ailleurs au CNEA pour demander au gouvernement de ne pas sacrifier les contrats aidés au profit d’un unique investissement sur la formation.

Pour faire entendre ses préoccupations, La Ligue de l’enseignement rencontrera dans les prochains jours, Jean-Marc Borello, Président du groupe SOS, qui s’est vu confié, le 5 septembre 2017, une mission d’analyse de l’ensemble des dispositifs d’accès à l’emploi et de redéfinition des « modalités d’emploi, de formation, de qualification et d’insertion des publics les plus précaires dans le tissu économique ».

Il s’agira de l’alerter en particulier sur les effets conjugués de la série de décisions budgétaires récentes ou à venir (gel des dotations aux collectivités locales et réforme de la taxe d’habitation, réduction budgétaire des crédits de la Politique de la Ville et de l’Egalité femmes-hommes, incertitude sur le devenir du fonds de soutien aux activités périscolaires, réduction de l’enveloppe des emplois aidés, réforme de l’ISF,…) sur la qualité et la quantité des services d’intérêt général rendus par les associations à la population. Les conclusions de la mission devront être rendues à la Ministre du travail, Muriel Penicaud, d’ici la fin de l’année 2017.