La LPO PACA propose :

Plantation de Pins cembro

  • chantier éco-citoyen et participatif
  • dans la Réserve naturelle régionale des Partias
  • à Puy-Saint-André (05)


Dans le cadre d’une opération visant à restaurer la biodiversité, la LPO PACA et la commune de Puy-Saint-André organisent un chantier participatif visant à planter des jeunes plants de Pin cembro dans la réserve naturelle régionale des Partias (05) du 8 au 19 octobre 2018. Cette action est mené dans le cadre du programme Nature 2050 porté par la CDC Biodiversité.

L'opération vise à diversifier le peuplement de mélèze par la plantation de Pin cembro en sous bois du 8 au 19 octobre. Au total 3 000 plants forestiers seront plantés sur une surface de 7 hectares. La LPO PACA porte ce projet qui se fera sous la forme d'un chantier éco-citoyen et participatif.

En préambule, une opération de sensibilisation aura lieu le samedi 6 octobre dans le cadre de la fête de la science à la maison de la géologie , sous forme d'un atelier de découverte familial " Pas si naturel que ça notre mélézin ?" de 10h à 18h, suivi à 18h d'une conférence par Brigitte Talon (Maitre de Conférences à Aix-Marseille Université).

Cette action est menée dans le cadre du programme Nature 2050 qui est porté par la CDC Biodiversité visant à renforcer l’adaptation des territoires au changement climatique à l’horizon 2050 par la mise en œuvre de solutions fondées sur la nature. Nature 2050 est né de la volonté d’un groupe d’associations, de scientifiques, d’entreprises et de collectivités, d’agir concrètement afin que les générations futures puissent vivre dans un environnement préservé.

Le Pin cembro

Le Pin cembro est un conifère résistant et rare adapté à la haute montagne. Il pousse entre 1700 m et 2500 m d’altitude et atteint 20 m à 35 m de haut.

Arbre montagnard d’Europe centrale. En France, il occupe principalement les Alpes, surtout dans le Queyras, le Briançonnais, le Mercantour et ponctuellement dans les Pyrénées et le Massif central.

L’espèce est limitée par la pression des ovins lors des activités pastorales, la lenteur de croissance et la compétition avec le mélèze favorisé pour la sylviculture et le pâturage.

La disparition du Pin cembro a pour conséquence de diminuer la diversité biologique des forêts de montagne.

Contacts / En savoir plus :