Aujourd'hui, un être de qualité nous quitte...

Dans les premiers temps le vide devient envahissant.

Avec son ouverture aux autres, sa bienveillance, sa disponibilité et bien d'autres qualités humaines, Jean-Michel avait en peu de temps su occuper une place prépondérante au sein des associations : Lire et Faire Lire, ADELHA, UTL de Gap dans lesquelles il était engagé !

Sa fameuse voix, louée pour son timbre, son amplitude et sa clarté ne retentira plus à nos oreilles, et sa présence chaleureuse va manquer à tous ceux qui l'appréciaient, en tant que militant associatif comme en tant qu'homme.



Jean-Michel aimait lire Mermoz de Joseph Kessel aux collégiens ; il invitait les jeunes aux voyages le temps d'une lecture...

"J'ai demandé une fois à Mermoz s'il avait peur dans ses luttes avec la mort.

- Peur ? avait-il répété pensivement. Non ça ne peut pas s'appeler ainsi. Je ne peux pas te l'expliquer. Les camarades seuls pourraient comprendre. C'est une affaire entre nous.

Il réfléchit quelques secondes et ajouta :

- Vois tu la vraie peur, la sale peur, je l'ai éprouvé sur le pavé de Paris, quand j'étais clochard, à l'idée de ne plus pouvoir voler, c'est à dire vivre ma seule vie possible."

Peut-être qu'un des meilleurs moyens de rendre hommage à sa mémoire est de poursuivre sereinement la tâche au sein des organisations en lesquelles nous croyons.

Lui même s'y attelait avec humilité et constance....